Pourquoi la TNC?

Ce n’est pas parce qu’on libère une articulation ou un muscle avec une manipulation que les neuro-spasmes responsables ont disparu ! Ces neuro-spasmes ne sont pas localisés uniquement en regard avec l’articulation ou avec le muscle perturbés, ils sont installés sur toute une chaine qu’il faut corriger en entier pour que les blocages ne reviennent pas. La notion de circuit et de tension projetée est fondamentale pour comprendre qu’un blocage n’est jamais isolé et qu’il existe plusieurs neuro-spasmes qui le maintiennent.

En manipulant une articulation ou un muscle, on ne libère pas forcément les neuro-spasmes cutanés responsables du désordre ! Par contre en corrigeant tous les neuro-spasmes en agissant sur leurs points de tensions cutanées, on restaure automatiquement tous les déséquilibres musculosquelettiques associés, même profonds. C’est pour cela qu’il faut apprendre à détecter ces points de tension cutanée et les corriger. Parce que, si après une manipulation corrective, ces points cutanés n’ont pas été rééquilibrés, les désordres articulaires et musculaires ainsi que les blocages énergétiques associés restent présents. Ils peuvent à tout moment faire réapparaître des douleurs.

C’est pour cela que la TNC est un outil complémentaire à tous les thérapeutes qui désirent être plus efficaces et surtout éviter les récidives des douleurs chez leurs clients.

La TNC, une approche sensorielle

La TNC, à partir de la peau, nous apprend à lire et à restaurer les désordres de toutes les structures du corps en nous montrant l’endroit où poser le meilleur geste correcteur. En plus de n’agir que sur les points que réclame le corps, ce qui respecte mieux ses ressources, nous utilisons d’autres techniques ostéo-articulaires et énergétiques pour optimiser les résultats. Elles aussi découlent toutes des bilans des zones de tension cutanés et des points neuro-cutanés. Pour chaque type de déséquilibre se forment des points neuro-cutanés différents. En TNC nos appuis s’ajustent dessus avant la manoeuvre tissulaire.

Savoir n’agir que sur les zones que le corps accepte permet de faire des séances plus courtes avec plus d’efficacité. Cette procédure évite aussi de l’irriter ou de l’épuiser. Trop vouloir stimuler le corps n’est pas favorable! Avec toutes les techniques, évitons l’acharnement thérapeutique.

En TNC, grâce à notre lecture de la peau, nous savons repérer déséquilibres primaires qui nous indiquent clairement où commencer et arrêter notre filière de traitement. L’intelligence du corps ou l’expression vivante des mouvements corporels, sait comment «dérouler» une filière de traitement selon ses besoins et ses priorités. Il suffit de savoir lire et interpréter ses signes! C’est là que réside toute l’efficacité et l’originalité de la TNC. En TNC, on ne placarde pas impunément des techniques sur des symptômes!

Contrairement à d’autres techniques qui n’agissent que par une logique et des protocoles préétablis, la TNC n’essaie jamais de se substituer à la qualité d’une approche sensorielle respectueuse du Vivant. Un médecin témoigne ici dans cette lettre de ce très grand avantage que présente la TNC dans son approche sensorielle. LIRE LA LETTRE

Ces quelques explications nous montrent bien les différences fondamentales entre la TNC et les autres techniques qui stimulent la peau. La TNC oriente ses bilans et ses corrections correspondant à la stimulation des neuro-récepteurs cutanés impliqués dans les déséquilibres rencontrés.

Chaque déséquilibre a son point de tension neuro-cutané qui oriente le choix d’une technique distincte. Des mouvements correcteurs propre à chacun seront appliqués selon que l’on s’adresse aux articulations osseuses, viscérales, aux muscles ou à un point cutané énergétique.