Blogue

Médecine traditionnelle chinoise : économiser son énergie pendant l’hiver

L’hiver est le moment d’économiser son énergie

L’hiver est associé au REIN, au NORD, à l’eau, au froid, à la couleur noire, à la saveur salée… à la nuit, à la vieillesse…

SU WEN, chap.2 :

Les trois mois de l’hiver sont appelés : fermer et thésauriser ;
L’eau gèle, la terre se fendille, nulle excitation ne vient plus du YANG.
On se couche tôt, on se lève tard,
on s’en remet pour tout à la lumière du soleil.
On exerce le vouloir comme enfoui, comme caché,
comme tourné seulement vers soi,
comme occupé à se posséder.
On fuit le froid, on recherche la chaleur,
ne laissant rien s’échapper par les couches de la peau,
de peur d’être dangereusement démuni de ses souffles.
Ainsi se conforme-t-on aux souffles de l’hiver,
la voie pour l’entretien de la thésaurisation de la vie.

En Hiver, l’énergie de l’homme est dans les muscles et les os.
En Hiver, l’énergie cosmique est au maximum de sa nature YIN, c’est  le repli et le ressourcement.

La tortue sombre symbolise remarquablement le mouvement de l’hiver : elle s’enfouit sous terre. Ne bougeant pas ou peu, aucune dépense inutile, elle économise son énergie. Sa carapace la protège des nuisances extérieures.

L’essentiel réside bien dans le retour sur soi, évitant toute mobilisation vers l’extérieur, on rentre chez soi.

Les mots-clés sont : calme, sérénité, repos, sommeil, retour aux racines, YIN maximum…

L’hiver prépare le printemps et celui-ci ne pourra se déployer que s’il y a eu retrait et préparation. L’hiver est un retour à l’essentiel.
Il ne faut pas croire que l’énergie soit moindre, elle demeure simplement ramassée sur elle-même, moins différenciée.

Le mouvement permanent des cycles naturels va de la croissance à la décroissance du YIN et du YANG, lorsque la manifestation YANG atteint son niveau le plus bas, au plus profond de l’hiver, tout se  prépare pour renaître, pour que le jour se lève, pour la naissance, pour un nouveau printemps… Le YANG renaît du YIN.

En Médecine Traditionnelle Chinoise, l’énergie du Rein constitue les fondations du corps physique, celles sur lesquelles tout le reste s’appuie. Il est associé à l’image d’un ministre qui a la fonction de faire émerger la puissance.

Bien que ce soit un organe double – nous avons deux reins – la médecine chinoise en parle au singulier lorsqu’elle fait référence à l’ensemble des fonctions du point de vue énergétique.

Le Rein stocke l’Essence et gouverne la naissance, la croissance, la reproduction et le développement

Il est responsable de tous les aspects de la vie sexuelle : de la puberté à la ménopause ou andropause.  Le processus de procréation et de naissance est aussi sous sa gouverne.

Le Rein conserve l’essence vitale prénatale transmise par les parents et par les générations antérieures. Cette énergie contient le potentiel héréditaire, elle ne fait que décroître au fil de la vie, mais il nous est possible de l’entretenir au mieux et d’en éviter le gaspillage.

Il entrepose l’énergie qui nous est transmise par l’hérédité (Ciel antérieur) qui, avant la naissance, nourrit le fœtus et, après la naissance, contrôle la croissance, la maturité sexuelle, la fertilité et le développement.

Cette énergie héréditaire détermine notre constitution, notre force et notre vitalité.

Elle constitue également la base de notre vie sexuelle et le substrat matériel de la production du sperme chez l’homme et des ovules chez la femme.

Il entrepose également l’énergie extraite de la nourriture (Ciel postérieur) grâce au pouvoir de transformation des viscères.

Il produit la Moelle, remplit le cerveau et contrôle les os

L’Essence du Rein produit la Moelle, qui engendre la moelle épinière et qui « remplit » le cerveau. C’est ce qui explique qu’en médecine chinoise, le cerveau entretient une relation physiologique avec le Rein. Si l’Essence du Rein est forte, elle nourrit correctement le cerveau, et la mémoire, la concentration, la pensée et la vue sont bonnes. Tout ça est représentatif du «Shen»  –  J’ai parlé du concept « Shen» dans l’article «La belle saison de l’été : saison yang par excellence»

La Moelle est la base indispensable à la formation de la moelle osseuse qui nourrit les os. Le Rein gouverne donc également la moelle osseuse et les os. Selon la médecine énergétique chinoise, si l’Essence du Rein est forte, les os sont forts et les dents également.

Le Rein gouverne la réception du Qi ( l’énergie)

Le Poumon fait descendre le Qi et l’envoie au Rein. Le Rein lui répond en « maintenant ce Qi en bas ».

Toutes les techniques de médecine énergétique chinoise qui utilisent la respiration pour fortifier l’énergie du corps s’adressent à cette complicité Rein/Poumon.

En médecine traditionnelle chinoise, il gouverne l’Eau

Il participe à la transformation et la circulation de l’eau et des liquides dans le corps.

Le Rein/L’hiver VS la TNC

Comme vous l’avez constaté tout au long de cet article, en hiver, l’énergie est tapie en profondeur et cherche à rester calme. Il faut donc éviter les types de massage trop vigoureux qui chercheront à exciter le mouvement de l’énergie.

Ça tombe bien!!  La TNC est  parfaite pour respecter le mouvement d’intériorité du Qi. C’est vrai du point de vue du client mais aussi du point de vue du thérapeute ; le soin en TNC n’est pas énergivore pour le praticien-ne.

Un deuxième morceau de robot pour cette technique ! C’est la courte durée d’un soin qui contribue à ne pas la mobiliser l’énergie excessivement.

C’est vrai pour le client et pour le/la thérapeute TNC.

L’énergie est concentrée au niveau des os et des muscles profonds, autrement dit elle est déjà rendue là où je vais projeter mon « Shen » (ma pensée).

Prendre soin des autres demande d’extérioriser notre Qi… on est toujours à contre-courant d’avec le mouvement naturel de notre propre énergie qui lui, cherche à s’intérioriser. Tous thérapeutes, peu importe la discipline, devrait particulièrement faire attention à sa propre énergie et ne pas se surmener pendant cette saison car c’est pendant l’hiver qu’on prépare le printemps !!

Il y a un proverbe chinois qui dit : « Il est aussi dangereux de ne pas se reposer en hiver que de ne pas dormir la nuit ».

Note lexicale

La majuscule en avant de l’appellation d’un organe ou d’un élément souligne le fait que je parle d’un ensemble d’éléments qui sont sous-entendus dans le terme et qui réfère à un concept.

Une brève présentation de mon parcours : j’ai été acupuncteure entre  1991-2015. Je suis praticienne en TNC depuis  novembre  2015.

Riche de mon expérience d’acupuncteure, je n’hésite pas à voir la TNC comme une méthode curative certes, mais également comme une approche de prévention.

Quand l’énergie va, tout va !!!

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePin on PinterestShare on Google+
 

Les commentaires sont fermés.